LA COMMUNAUTE DES GIELS
Bienvenue à toi noble Giel !

Extrait du Compte rendu d’expédition du Capitaine du Dirk Omen Printemps 1256

Aller en bas

Extrait du Compte rendu d’expédition du Capitaine du Dirk Omen Printemps 1256

Message par Admin le Lun 5 Mar - 23:16

… depuis notre départ se remplit peu à peu de rescapés Ennéens, Ravencrest pour la plus part, mais pas que.
Ce matin à l’approche d’un magnifique archipel en proie à on ne sait quels maléfices diaboliques, nous avons aperçu un canot échoué sur une plage splendide et son équipage visiblement désemparé. Les vigies le confirment, il s’agit d’un groupe de Toryens !
Bien que cela ne fasse pas parti de la mission définie par Ecumelle, je décide de les récupérer, leur survie en dépendant.
La situation est en effet indescriptible, certains îlots sombrent sans avertissement sous la mer, de la lave surgit sur d’autres et l’ensemble semble soumis  à de tels tremblements que malgré l’horreur de la situation, l’équipage s’en amuse à voir ainsi secoués les cocotiers.
Il s’agit de faire vite, on me signale des vagues gigantesques en approche à l’horizon.
Je fais donc amerrir la frégate près de la plage et récupérons illico tout ce petit monde, non sans difficulté d’ailleurs car l’un d’entre eux est si gravement blessé que l’on doit le brancarder.
Une fois à bord, il s’agit de faire vite pour redécoller, ce qui se fait sans coup férir  … j’adore l’efficacité de cet équipage. A peine en vol, alors que nous montons dar dar vers les nuages, une énorme vague de plus d’une centaine de pieds submerge l’archipel ne laissant derrière elle que bouillonnements et écumes. 
Nous l’avons échappé belle et nos rescapés nous doivent une fière chandelle. Après un moment d’effarement, pendant lequel ils comprennent ce à quoi ils viennent d’échapper, ils se jettent sur nous pour nous remercier. Le moment est si intense qu’ils ne sont pas encore aperçus qu’ils étaient dans les airs sur un bateau volant.
Après avoir donné les nouvelles consignes de vol, je me joins à eux afin de les réconfortés et apprendre qui ils sont.
Nous avons là visiblement cinq Toryens, membres d’équipage d’une goélette commerciale appelée La Mirabelle, un bosco, un mousse, trois matelots et notre blessé. Je demande à ce qu’on leur change rapidement les habits trempés, sales et abimés et subrepticement on leur fait porter de l’écaille sans bien sur leur expliquer pourquoi.
Quand je m’approche du blessé, j’ai une surprise. Cette fois il s’agit pas d’un Toryen mais d’un Elfe ou quelque chose d’approchant. Notre médecin de bord, Acrasie Ogdel, prévenue immédiatement s’occupe déjà de ce curieux personnage. Son état est grave avec des côtes cassées, une épaule déplacée et de nombreuses contusions dont un trauma crânien, il faudra du temps à notre semi-elfe pour se remettre.
« Notre » car l’équipage l’a immédiatement adopté, elle et ses compagnons d’infortune. La récupération des rescapées est devenue pour les Giels comme une seconde nature.
Autre extrait du Compte rendu d’expédition du Capitaine du Dirk Omen Printemps 1256
… la troisième tentative pour passer le mur invisible échoue comme les précédentes. Je sens que le risque de détruire le navire s’accroit à chaque nouvelle tentative. Il va falloir se résoudre … à ne pas revenir sur Silicor !
Que sont devenus le Dzef et le Dfinor ? On a beau les chercher, on n’en trouve aucune trace dans le ciel et sur la mer. La déception s’accroit dans l’équipage. Molinar lui-même est de plus en plus fébrile.
La question que je me pose est alors sans réponse … quelle direction doit prendre le raf’AlGuard ? Je demande conseil à notre Maru, l’officier Tejner, mais son regard semble aussi perdu que le mien … il se lance alors dans une litanie de prières à Eolia mais je vois bien qu’il doute.
Le bosco Toryen demande alors à me voir. IL me parle d’un lieu appelé Kersiskal où des colons d’Orya se seraient installés depuis plusieurs années. Je l’écoute intrigué, il semble sur de son fait et connaître le moyen d’y aller. Même si je ne suis pas trop rassuré, je me décide à suivre ses conseils et le place aux commandes du navire. 


Autre extrait du Compte rendu d’expédition du Capitaine du Dirk Omen Printemps 1256
… la semi-Elfe s’appelle Passiflore Tarna. Bien qu’alitée, elle a repris connaissance ce matin et peut à présent parler un petit peu. De père Elfe et de mère Mogrim, elle fait partie d’une de ces congrégations religieuses d’Orya dont mon précepteur me disait le plus grand bien « Les Apôtres de l’amour Prochain ». 
 L’objet de son périple étant de retrouver son père, elle a paru soulagée d’apprendre que nous faisions route vers Kersiskal. Mais ses temps de conscience ne sont jamais très longs, elle ne remet que très lentement de ses blessures.
avatar
Admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://lacommunautedesgiels.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum