LA COMMUNAUTE DES GIELS
Bienvenue à toi noble Giel !

Le voyage du bouclier poisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le voyage du bouclier poisson

Message par Admin le Ven 23 Déc - 11:52

Il faut savoir que c’est le premier bouclier créé à partir d’écailles de Bezud alors que la guerre des Bezuds est presque sur sa fin. Il est constitué d’écailles bleues, celles de la mue d’un jeune Bezud récupérées en mer par des plongeurs. Ce sont ces écailles bleues, les plus souples, que les alchimistes Giels ont réussi à travailler en premier et à mettre en forme après des mois d’essais infructueux. Finalisé, le bouclier poisson a été offert à l’épouse du Guard, Osirene, lors des fêtes du solstice d’hiver mais c’est surtout à partir de là que commence son histoire …

Ce cadeau indirect du Grand Alchimiste et Technologue Mastard Gorimor à l’épouse du Guard est gênant. Rapidement, en effet, le bruit court dans les couloirs du palais que Gorimor serait l’amant d’Osirene. Le Guard l’apprend et entre dans une colère noire. Il confisque le bouclier à son épouse et, pour se débarrasser à la fois de Gorimor et du bouclier, expédie les deux sur le Dfinor, le deuxième bateau volant, en partance le lendemain pour une expédition d’exploration et de surveillance. Quelque chose comme une grosse île noire, qui plus est mobile, aurait été vue à proximité de Silicor et il s’agirait de vérifier et comprendre de quoi il retourne.
Gorimor se sentant importun à bord, pour se faire accepter, offre le bouclier à Eskil, le capitaine du Navire qui, occupé par la conduite de son navire, en fait n’en a que faire et le fait déposer négligemment sur le pont.
Les jours passent, le Dfinor sillonne le ciel scrutant la mer et rien ne se passe. Bizarre, la grosse île semble avoir disparue. Serait-ce une de ces mirages que les marins et les gens du désert connaissent bien ? Le capitaine en doute, le rapport du capitaine du Dzarf, Ombypoulos, un ami, était précis, il ne peut s’agir que d’une information exacte.
Par précaution et pour donner plus de vision à ses vigies, il prend encore un peu plus d’altitude. Mais l’exception de quelques baleines à bosses, la mer sur l’horizon est vide. Les jours passent, routiniers, pourtant un matin, alors qu’il s’apprête à retourner vers Silicor, dans un ciel couvert de nuages, une des vigies pousse un cri d’alerte « Île en vue ». Il s’agit en fait de cette fameuse île sombre ou plutôt d’un genre d’énorme bâtiment, habité, grouillant d’activités.
Le capitaine Eskim l’examine longuement avec sa lunette et conclue au travers des nombreux rapports des expéditions antérieures qu’il a lu qu’il pourrait peut-être s’agir d’un de ces bâtiments mystérieux de la Voile des Thanataunotes déjà observés en toute discrétion auparavant. Pour Eskil la consigne donnée par le Guard est claire, en aucun cas le Dfinor ne doit être aperçu. Eskil se prépare donc à l’évitement et ce d’autant plus que le cap estimé du bâtiment l’éloigne de Silicor. Pourtant il a été imprudent.
Un fort vent de travers le pousse irrésistiblement sur une trajectoire d’interception alors qu’il peine à reprendre l’altitude perdue volontairement afin de réaliser ses observations. Il va donc passer juste au-dessus et malgré les nuages qui le masquent en partie, craint le pire. Les évènements ne tardent pas à lui donner raison lorsqu’une des vigies pousse un cri d’alerte.
Un énorme harpon se dirige vers eux et manque de peu le Dfinor. Le second qui le suit ne loupe pas sa cible et se fiche bâbord avant sur la coque. Le bateau entravé bascule sur le côté, l’équipage s’accroche mais de nombreux objets basculent par-dessus bord. C’est à ce moment-là que Gorimor, voyant le bouclier poisson tomber, tente en vain de le rattraper. Le bateau ensuite tiré perd peu à peu de l’altitude.
Le Dfinor commence alors à tourner en rond. Le timonier peine à rétablir l’équilibre, l’ordre est donné, il faut couper l’amarre. De nombreux hommes s’y essayent, en vain. Certains passent même par-dessus bord, on ne les reverra plus. Pourtant le maître voilier, s’accroche et muni d’une hache, donne plusieurs coups précis.
Le bateau se libère d’un coup et l’hélice jusqu’à présent sous contraintes se met à hurler. Le Dfinor s’échappe. Un dernier harpon les loupe de peu mais rapidement ils sont loin.
Eskil s’estime ne pas avoir été malheureux sur ce coup-là … il n’a perdu deux membres d’équipage et du matériel dont le précieux bouclier poisson dont il se fiche éperdument malgré l’instance de Gorimor qui lui demande d’aller le rechercher.
Il va vraiment falloir se méfier de ces « îles noires ».
avatar
Admin
Admin

Messages : 42
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 58

Voir le profil de l'utilisateur http://lacommunautedesgiels.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum