LA COMMUNAUTE DES GIELS
Bienvenue à toi noble Giel !

Chroniques Giels, Kandorya foire de 1255

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques Giels, Kandorya foire de 1255

Message par Admin le Ven 30 Sep - 14:34

A retenir :

• Intense, épuisant … mais jouissif !!!

L’objectif premier des Giels, qui était de récupérer le Raf’AlGuard, a été atteint. Celui-ci reste cependant à réparer et le carburant à trouver.

Toutefois les Giels ont su exploiter les opportunités et sont à présent en possession de 15PO … ce qui n’est pas si mal.

En dépit de leur engagement de tous les instants mais en raison des perturbations liées à la perte du Delphos, les Giels considèrent que leur intégration dans les 9 Voiles reste à faire, même si l’accueil a été dans l’ensemble chaleureux, rien n’est officialisé rp parlant.
Il est important de noter que la participation à la vie d’une Voile, de sa propre Voile, n’est pas une chose à prendre à la légère. Il ne s’agit aucunement ici de tyrannie dont on accuse si facilement les Giels et moi-même et que j’assume … et ce à juste titre puisque cela fait partie du BG de la Voile mais tout simplement de fairplay. On ne vient dans une voile que si on est prêt à jouer avec elle.
Concernant le personnage Acrasie, son rapport direct à la voile Giel s’est arrêté à la cérémonie funèbre. Rajout du 21/10/2016 : Cependant le personnage ayant été  ressuscité, il a donc été ensuite réintégré.

• Trois à quatre mois avant la foire, alors que le Raf’AlGuard, le bateau volant, ramène à la demande d’Ecumel des Ennéens ainsi qu’un « petit vieux » récupérés en bordure d’Orya, le bateau par ruse et traitrise est réquisitionné par l’Intendant de la ville d’Edénorya et son équipage, Ennéens y compris, est mis à fond de cale.
• La veille de la foire, et ce pour des raisons inconnues, trois Giels, Acrasie Ogden (médecin), Stack Amseth (officier) et Dirk Omen (Capitaine et Ondinor) (les autres restant à bord) et tous les Ennéens récupérés sont chassés manu militari du bateau. Ils partent alors groupés en direction d’Edénorya et arrivent au port dans le Clan des 9 Voiles et ce après plusieurs heures de marche.
• La mission du médecin du bord est de s’occuper du « petit vieux» afin de lui tirer un maximum d’informations et comprendre pourquoi Ecumel a autant insisté pour qu’on le ramène, deux choses qu’Acrasie ne fait pas.
• A la suite de l’attentat, la demande du capitaine Ondinor concernant le « petit vieux » est renouvelée auprès d’Acrasie, à minima pour au moins pour le soigner, ceci sans succès. Acrasie disparait dès ce moment-là sans explication aucune des radars Giels.
• Pour être tout à fait clair et transparent, l’objectif des Giels est depuis le début de récupérer leur vaisseau volant, le Raf’AlGuard, détenu par l’intendant, de trouver du carburant et de repartir au plus vite vers leur île, Silicor, ainsi que de retrouver si possible les deux autres navires volants Giels disparus, le Dzarf et le Dfinor, partis eux-aussi à la recherche d’Ennéens en bordure d’Orya. Au cours de deux briefings consécutifs, la consigne claire donnée est de rester grouper. Acrasie passe outre.
• Une Agora 9 Voiles plutôt informelle est alors organisée pour appréhender les circonstances de notre arrivée et de notre retour (qui nous sommes, d’où venons-nous, dans quelles circonstances, …).  A la sortie de l’Agora, alors que rien n’a vraiment été fait pour intégrer les Giels et les Ennéens récupérés autre que leur soutirer des informations, Omen croise furtivement le Delphos qui lui propose une entrevue pour plus tard. Celle-ci n’aura jamais lieu.
• Des bruits de couloir font qu’Omen a alors connaissance d’une négociation 9 Voiles engagée par le Delphos  avec l’Intendant, sans cependant qu’aucun des Giels n’y soient associés. L’Ondinor ne comprend pas et en prend ombrage.
• Survient alors une bataille où les 9 Voiles se mobilisent pour aider Vendavel attaquée par les Eturiens et les Shinseikos. Les Giels se portent immédiatement volontaires. Toutefois sans Strategos c’est le chaos, mais grâce à leur discipline les troupes 9 Voiles tiennent la ligne et avec leur fameux « bulle » évitent le pire et rentrent aux camps saines et sauves.
• Juste après survient la nouvelle de la mort sur la plaine de notre médecin Acrasie, alors qu’elle accompagnait pour une raison inconnue le Delphos, surprend les Giels de plein fouet. Les gardiens de la Reine en serait responsables !
• Le capitaine Omen décide alors à prendre les choses en mains et part à la rencontre de l’Intendant. La mort d’Acrasie précipite en effet les choses, le Bezud Molinar qui lui est associé et qui est sur le navire, doit être en train de tout casser en raison de la perte d’Acrasie (élevés ensemble ils ont tous les deux un lien fort et la mort de l’un déclencherait* le déchainement du survivant – * de mémoire Giels, il s’agit ici d’une expérience jamais vécue).
• Omen propose alors ses services à l’Intendant pour contrôler l’animal mais celui-ci face aux énormes dégâts a déjà mis le Bezud sous une bulle magique pour le maîtriser. Il négocie alors avec l’Intendant une solution de sortie afin de récupérer le navire volant. Ils prévoient donc de se revoir le lendemain matin pour finaliser l’accord.
• En fin d’après-midi, l’entrée du camp est attaquée par des « Dragons de Sang » pourtant des 9 Voiles mais qui semblent possédés, hors contrôles. Omen est touché par un boulet de canon expédié au hasard par un Pirate voisin énervé par la bruit de la bataille. Soigné dans le camp 9 Voiles par un médecin inconnu, il reprendra ensuite sa place.
• Le soir même, la cérémonie funèbre est grandiose et les Giels versent des larmes de fiel sur la mort incomprise de leur médecin. Ils jurent de la venger par le fer et l’écaille.
• Une bataille contre les Mulkeshs, qui attaquent les pilonnes du vide interrompt la fin de la cérémonie. Les Giels y participent vaillamment, Omen perd son bouclier écaille sur un « Brise » mais Stack et lui font bonnes figures dans la ligne de boucliers des 9 Voiles.
• Durant la nuit, je fais un tour au Sultanat, saucisson et bière en main, et discuté une partie de la nuit en Mulkesh (et oui mon arrière-grand-mère était Mulkesh) avec le Grand Vizir et ses sbires autour d’un feu de camp. Quand il se décide à rentrer et à quitter mes « cousins » (c’est comme ça qu’ils m’appellent), il est tard, la nuit est noire.
• Au milieu de la plaine, soudain, Omen se fais surprendre par six « orques » ou six «gobelins » qui se mettent immédiatement en position de combat en arc de cercle autour de lui à 4 ou 5 mètres. Sn cœur se met à battre, fort, il réfléchit à une solution de sortie comme un malade. En fait il n’a que deux possibilités, la fuite ou le combat. N’ayant ni la force ni l’envie de courir dans l’obscurité sur la plaine, il décide de la seconde option, relève sa cape noire, dégage le fourreau de son épée, et met la main sur le pommeau sans dégager l’épée. En effet, si le fourreau est long, l’épée qu’il contient est courte (genre Gladius, épée romaine) et ne fera pas longtemps illusion. Il a bien aussi une dague écaille cachée dans son dos mais … il le sait il va surement mourir.
• Alors il fait face, immobile, droit dans ses bottes écaille (Décathlon), stoïque, attendant la fin de l’histoire qui sommes toute aura été très courte. L’adversaire s’approche, il ne bouge pas, il monte juste le menton. Ils s‘arrêtent à 3 mètres et fixent la statue qu’il est. Il sent leur souffle, il voit leurs yeux qui brillent dans la nuit. Qu’attendent-ils ? Il devine leur hésitation, ils se regardent entre eux. Ces secondes-là semblent durer des heures. Puis sans un mot ils s’effacent et disparaissent. Omen ne bouge pas encore un moment avant de réaliser qu’ils sont partis. Il est sauvé. Il rentre alors au camp dare dare sans demander son compte.
• Pendant ce temps-là, Stack à la taverne fait la connaissance d’un Mc Leod et engage avec lui des parties de dés effrénées,  joue du djembé à en avoir mal aux mains et commence un échange sans fin de « blagounettes » en la présence d’une Pirate Dragon de Sang, échange qui continue dans la nuit quand je les rejoins et bien plus tard et plus encore.
• Le lendemain matin, le capitaine Omen arrive seul chez l’Intendant, par hasard en même temps qu’une délégation des 9 Voiles, et une solution est trouvée, il s’agit d’un pacte de protection de la ville par le Raf’AlGuard le navire volant.
• Après quelques heures de tracasseries administratives et autres (vol infondé du document par les pirates ???) le Raf’AlGuard est récupéré … seul problème, les ailes repliables ont été cassées par le Bezud (dixit PC Orgas).
• Dirk retourne donc voir encore une fois l’Intendant, car pour assurer son contrat de protection de la ville, il lui faut un navire en état de voler. L’intendant embêté met alors la réparation du bateau par la Guilde des Ingénieurs en priorité 1, il laisse toutefois le financement des réparations aux Giels, sinon aux 9 Voiles.
• L’ingénieur des 9 Voiles est mis immédiatement à contribution sur l’affaire et il contacte la Guildes des Ingénieurs etc… un 1er devis fait état de quelques 60PO pour la réparation. Pb le niveau des artisans locaux est insuffisant (il faudrait des niveaux de 3 à 4 alors qu’ils passent à juste 2 en fin de foire). Le capitaine demande alors à ses propres artisans Giels, bien au fait du fonctionnement du navire, de lui faire un état des dégâts puis de s’appuyer sur l’ingénieur 9 Voiles pour les réparations. Etat à venir.
• Omen est alors contacté par des Grand-Griffes à la sortie de l’Oculus. Ils lui proposent un contrat de transport maritime de matériaux que le bateau réalise sans coup férir (gain de 15 PO). Le Raf’AlGuard au passage découvre un gisement d’essence de rêve.
• De plus un essai de fonctionnement de l’hélice sans les ailes démontre que le navire peut comme cela accroitre sa vitesse de manière conséquente (validé Orga Oculus).
• Stack, assidue, rejoint tous les matins l’académie et fait à cette occasion la rencontre d’un Elfe Noir du Protectorat qu’il retrouvera ensuite à la réunion du Grand Conseil (celui qui décide d’abattre le dernier pilonne du Vide et auquel participent tous les Chefs de Clan), alors qu’il a en charge la protection du Delphos intérimaire.
• Dirk est ensuite convié à plusieurs agoras avec le capitaine John Barric, capitaine de la Louve, et il s’associe à l’expédition, il escortera la Louve et plus (si la réparation des ailes est réalisée) mais son but est toujours de retrouver Silicor, l’île des Giels, ainsi que les deux navires volants Giels disparus, le Dzarf et le Dfinor, partis eux-aussi à la recherche des Ennéens en bordure d’Orya.
• Sur le bateau pendant ce temps-là, Molinar le Bezud est terrassé par la mort d’Acrasie et sa mise sous bulle magique. Se sentant en danger, loin de ses congénères, il change de sexe, devient une femelle, ses écailles passant du rouge vif au doré, pour assurer un avenir aux Bezuds. Il pond alors 4 œufs qui sont immédiatement récupérés et cachés avec soin par Omen.
• Un peu plus tard, Stack et Omen opèrent conjointement ou séparément des opérations de protections de personnalités donc Baerg ou de transport de matériaux pour les 9 Voiles.
• Sur le bateau de retour à Rive Corail, les écailles du Bezud sont à présent devenus noires (vieux Bezud) et il n’est plus que tristesse et angoisse. La résurrection ultérieure d’Acrasie n’y changera rien. Le lien n’est pas rompu mais le retour en arrière pour le Bezud est impossible.
• Dans l’après-midi, une cérémonie à laquelle participe la Reine est annoncée sur la plaine. C’est le grand moment de la vengeance. Par petits groupes et en ordre dispersé, Les 9 Voiles rejoigne la cérémonie. Bizarrement, certains des 9 Voiles préfèrent ne pas prendre de risques et de continuer à protéger le convoi de ressources.  Il faut dire que c’est un quitte ou double et bien peu des présents auront la chance de survivre. Mais les Giels sont là, présents. Alors que le Strategos dans une rage féroce fait face majestueusement à la Reine et à ses gardes, les Giels font face à leurs cousins du Sultanat :
- « on ne va pas se battre entre nous cousins » dit Omen en Mulkesh au Vizir
- « C’est sur cousin » lui répond celui-ci « tu sais on est juste là pour le travail »
La tension est à son comble, Jorïns ressort du cercle où il était entré désarmé et reprend son épée anti-pragma capable de tuer la Reine. La Delphi à son tour hurle, hurle sa haine. Les 9 Voiles suivent avec de grands cris et répondent « La mort ». Une étincelle et c’est la baston totale. Advienne que pourra. Mais alors que la Reine se dévoile, les Ennéens s’aperçoivent qu’elle est marquée, qu’elle est une d’entre-eux, une Ennéenne. Impossible dès lors d’imaginer de tenter de la tuer. A ce moment la Reine sort du cercle et nous rejoint. Un grand flottement survient, les gardes de la Reine semblent perdus et ce d’autant plus qu’après quelques minutes les gardes du Sultanat se retirent. Ils sont les gardes de la Reine et la Reine a changé de camp. On voit dans leurs yeux une désespérance. Ils se soumettent alors aux injonctions nouvelles de paix. La Reine a été destituée. Les gardes de la Reine ne sont plus. Tous les Ennéens rentre au camp, la Reine les accompagne.
• Plus tard, les Giels se portent ensuite au secours des Pirates qui essayent de faire revenir Barbe Noire (enfin je crois) de l’au-delà … en vain, l’intervention de la Collectionneuse arrête la cérémonie au cours de laquelle Gunnard (l’ex Delphos) et Acrasie sont tous deux jetés attachés à terre et placé au bout d’un canon Thana, prêt à faire feu si besoin (Barbe Noire aurait pu réapparaître à travers eux soit disant). Visiblement la confiance des 9 Voiles envers leur ancien chef et le médecin Giel n’est vraiment plus là. Omen et Stack ont laissé faire, eux aussi n’y croient plus.
• La bataille finale s’annonce. Le « Renard » en grand Commandant, suite à la décision du Conseil allié, décide d’abattre le dernier pilonne du Vide. Il demande alors un support militaire et Stack et Omen répondent présents. Ils suivent donc le « Renard » à Vendadel, réquisitionnent un canon et 4 serveurs Shinseiko et abattent le dernier pilonne du Vide. Mission accomplie, la bataille se fera donc en contrebas près d’Edénorya sous la protection du Dragon Blanc.
• Durant la grande bataille, les Giels sont sur tous les fronts contre les Mulkeshs et leurs créatures menaçantes. Dans la ligne, Stack fait face efficacement où le besoin se fait sentir. De son côté Omen fait de même. A noter que qu’Omen reçoit 3 coups durant toute la bataille dont 2 coups « amis » ! A un moment donné, pour l’écarter de la ligne, Omen est défié par un chef Mulkesh. Ils s’écartent alors tous les deux du champ de bataille pour un duel réalisé sous la surveillance d’un Orga. Bien qu’épuisé et à bout de force, Omen gagne le duel sans avoir été touché une fois et ce avec les félicitations de l’Orga bretteur.
• Un dernier tour à l’Oculus pour donner les derniers ordres au Raf’AlGuard pendant que la cérémonie des Dragons et les chants 9 Voiles se produisent (dommage d’avoir loupé ça), un dernier petit tour à la taverne pour se restaurer avec Stack qu’il laisse d’ailleurs ensuite à jouer du tamtam et Omen rentre au camp épuisé.  
• Au poste de garde du camp, un Mascaret est volontaire pour devenir un des timoniers du Raf’AlGuard, Omen lui fait passer avec succès le rite de passage Giel sous le regard des gardes de service. Il lui demande ensuite de toujours porter de l’écaille en signe de reconnaissance. Il devra maintenant se former à la conduite du navire volant.


Ainsi se finissent les Chroniques de la première participation des Giels à la foire de Kandorya 1255. Bien sur ce n’est pas exhaustif, Stack et Omen ayant pu oublier quelques points, mais nous pensons que le plus important y est !


Dernière édition par Admin le Mer 29 Mar - 17:38, édité 2 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 46
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://lacommunautedesgiels.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Giels, Kandorya foire de 1255

Message par A.Ogdel le Mer 23 Nov - 19:25

Je suis ravie de pouvoir lire votre histoire et n'ayant pas pu être à vos côtés, je vous fait part de la mienne. Je crains néanmoins de ne pas avoir réussi à me détacher suffisamment de ces événements pour en rendre un récit aussi clair que le votre. 
Voici donc ma part d'histoire :


   Tout me semble flou et étrange. Les choses se sont enchaînées trop vite...
Après trois ou quatre mois -on perd rapidement le fil du temps- à fond de cale, nous avons à nouveau put voir la lumière du jour. Nous avons rapidement trouvé le clan des neufs voiles, ces gens avec qui nos ancêtres avaient vécu. Accueillis avec étonnement et sans doute un peu de méfiance, ils nous ont questionné. J'ai honte de l'avouer mais j'étais tellement perdue que j'ai échoué à ma première tache. Des assassins se sont infiltrés parmi nous et ont empoisonné le vieillard dont j'avais la charge. J'ai compris que je n'étais pas encore au niveau, que je n'étais pas digne de porter le titre de médecin. Alors j'ai décidé de suivre les médecin neuf voiles, pour obtenir des renseignements sur une académie à Vendavel. Je n'aurais été qu'un poids pour le capitaine et Stack, incapable de me battre ou de me défendre. Nous avons traversé la plaine et l'on m'a bien signalé de ne jamais faire ce trajet seule.
Nous avons visité Vendavel lorsque celle-ci fut attaquée par le PEL. Mes compagnons ont décidé de retraversé la plaine pour prévenir le clan, j'ai préféré rester et apporter de l'aide à l'hôpital. Cela m'a permis d''observer d'autres médecins et de reprendre un peu confiance en moi. En sortant de la ville j'ai croisé le Delphos et nous avons voulu rentrer ensemble – Ne jamais se balader seul -

   Je suis morte.
   Avant même avoir pu le réaliser, me défendre ou fuir, j'étais au sol, agonisant. Une main de glace à tenté de me sauver mais le fourbe qui avait profité d'une poignée de main pour nous attaquer ne souhaitait pas de témoin. J'entendais leurs voix mais ne voyais que le ciel. Mes pensées avaient rejoint ma moitié, se tournaient vers mon clan dont je ne me sentais plus digne. Douleur, fureur, tristesse, incompréhension...
La mort m'a laissé un choix : rejoindre le néant et disparaître à jamais, perdre mon esprit et donc mes souvenirs et tout ce qui faisait que j'étais moi ou perdre mon âme. Le choix me semblait clair, j'avais envie des choses à faire en ce monde.
Barbe Noire, une liche, nous a ramené à la vie en échange de notre âme. J'ai réalisé tout ce que cela impliquait lorsqu'il m'a dit que je devrais obéir à ses demandes. J'avais un maître à qui je ne pouvais désobéir et qui pourrait mettre ma voile en danger... Je ferais de mon mieux pour déroger à ses ordres, jouer sur les mots.
Le retour a été étrange, comme dans un rêve. Le temps semblait s'écouler différemment et j'étais de plus en plus perdue. Maintenant que j'y repense je réalise que j'ai toujours ces trous de mémoires qui gênent tant mon récit. Je ne sais plus ce que j'ai fait ce soir là, j'ai du errer tranquillement.

   Le lendemain je ne suis pas sortie du camps de la matinée... Je dois avouer que je m'y sentais en sécurité. Mais ce n'était qu'une illusion, le camp a été attaqué par Echtros, celui qui prétend nous avoir maudit. Le seul point positif c'est que mes recherches sur les mots qu'il nous laisse avancent. J'ai également appris que le vieux était mort. Un nouvel échec prouvant mon incapacité. Je me suis jurée de continuer les recherches sur ses derniers mots et j'espère que je pourrais mener cette mission à bout. Le capitaine et Stack sont bien plus débrouillard, ils enchaînent les missions, combattent en première ligne... Je suis inutile, j'ai l'impression de soigner à peine sur le champ de bataille et d'être plus un poids qu'autre chose.
Je me suis rapprochée du Delphos, qui a d'ailleurs été destitué. Parce qu'il attire la haine comme le miel attire les abeilles, on nous a demandé de cacher nos identités pour éviter que le bruit de notre résurrection commune ne se répande. Un masque m'a semblé le plus logique et les mascaret ont accepté de m'en prêter un. Ils m'ont expliqué le fonctionnement complexe de leur voile mais je leur ai bien fait comprendre que je ne les rejoignais pas. Je suis une Giel.
J'ai passé pas mal de temps avec Lodace – nouveau nom de Gunnar, l'ancien Delphos. La mort semble nous avoir lié. Parce qu'il s'en veut de m'avoir mêlée à ses ennuis, il a décidé de me guider un peu et j'ai pu rencontrer certains de ses contacts et d'autres personnes incroyable. Il semble très proche des dragons et en savoir beaucoup sur ce monde.
   Le deuxième soir a eu lieu « l'enterrement ». Il n'était censé n'être que factice, pour tromper les personnes extérieures. Mais je pense que nous l'avons tous ressentit, nous ne pourrions pas revenir en arrière. Acrasie Ogdel était morte, je ne pouvais plus redevenir ce que j'étais, je n'en étais pas capable et surtout pas digne. Les larmes ont coulé, intarissables. Je me sentais mourir une seconde fois et disparaître. Je n'avais plus de repères. Je devais me ressaisir.
   Le dernier jour a été mouvementé, les combats se sont enchaînés et nous n'avons pas eu une seule minute pour respirer. J'ai suivi la formation de vétérinaire, un nouvel élément qui m'a redonné un peu de confiance. Dans les éléments les plus importants à souligner, il me semble que la confrontation avec la reine est l'un des plus important pour le clan mais je n'ai malheureusement pas pu être présente. Il y a autre chose aussi...

   J'ai retrouvé mon âme.

   C'était comme un frisson, une pièce de puzzle qui retrouvait sa place. Barbe Noire a été tué, j'ai été libéré de ses contraintes.
   La journée a été bien plus belle, j'ai retrouvé le sourire et l'espoir.
   Le soir, chaque clan a du présenter aux dragons une raison de ne pas être anéantit. Je ne peux résumer ce qui s'est dit mais c'était émouvant et magnifique. Nous vibrions tous du même désir, celui de vivre encore longtemps sur ces terres. Les dragons n'ont rien ajouté. Ils ont baissé le bouclier qui protégeait Kandorya. Unissant leurs pouvoirs, ils ont mit l'île en mouvement, la guidant vers des lieux plus cléments. Une nouvelle histoire commence.

   Un jour, sans doute, je pourrais de nouveau me tenir auprès des Giels la tête haute, mais pour l'instant je dois retrouver ma voie, me reconstruire. Je ne nierais pas ce que j'étais mais prétendre que je le suis toujours serais mentir. Mon lien est la seule chose qui ne disparaîtra pas. Nous en avons longtemps parlé et Molivar a accepté ma décision.

  Un nouveau nom, une nouvelle identité.
  Ataraxie Ogdel, liée à Synd, médecin itinérant en apprentissage.

  Oh Zef, entend notre chagrin, guide nos pas, montre nous la voix. Car nul ne peut marcher dans l'ombre sans risquer de s'y perdre.

A.Ogdel

Messages : 4
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Giels, Kandorya foire de 1255

Message par Admin le Mer 23 Nov - 20:40

Merci de ce complément des chroniques Giels indispensable à notre unité.

avatar
Admin
Admin

Messages : 46
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://lacommunautedesgiels.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Giels, Kandorya foire de 1255

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum